O jour le jour photos peintures mots etc...

cliquer sur les photos pour les agrandir

 

 

 

 

04.05.2010

 

 

 

 

Ses godillots sur le goudron tracent un chemin 

à la lisière du jour l’Homme au bouquet

éreinté parfois se pose

les yeux fermés écoute vibrer les choses

attrape à la volée couleurs de plume

mots de soie ou autre légèreté

se relève,

déplacé.

 

 

série "tout et son contraire".1

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

des matières

s e       t r a n s f o r m e n t,  

et des couleurs

se

 

jouent

 

du temps

 

qui

 

passe,

 

Les tourbières d’Estonie.

 

 

 


 

 

un jardin

immense dedans

et dehors, rond,

fleuri, comme un seul

territoire à

cultiver

 

 

 

 


 

Au cœur des fleurs une seule couleur 

d’une    

                danse

légère  
 

entre        

   elles

 

 

respirent

 

multiples

          et uniques 

 

tissages.      

 

 

 

 

 

 

 

20.04.10

 

 

 

 

18.04.10

 

 

 

 

16.04.10

 

 

 

j'aime ce mois d'avril, Camille prépare son concours, Valérie jardine, Rémi et Simon tournent un film, Léa conduit sa voiture, Jean-Benoit se donne du temps, Juliette traverse la Manche, Louise découvre la couture, Philippe fabrique ma table-palette, les cerisiers fleurissent, 

bientôt l'Atelier de la Tonnelle.

15.04.10

 

 

 

 

 

 

 

 

au bout de la terrasse les pivoines
au bout de la terrasse les pivoines

10.04.10

 

 

 

06.04.10

 

 

 

 

 

 

25.03.10

 

 

 

dimanche jardinage

avons

dépoté, élagué, renouvelé terreau, rempoté,

planté agapanthe bleu

agapanthe blanc

pieds de lavande pour le parfum cet été,

respiré

pris un thé

voté

sorti géranium lierre blanc

mis en place mimosa,

gaura,

graines de pois de senteur,

jeté à la volée graines cosmos

assis

fourbus

regardé ce qu'on a fait.

21.03.10

 

 

 

 

déjeuner dehors sur la terrasse,

décider de la place pour planter le mimosa,

penser à elles qui me l'ont offert,

te parler de mes projets,

passer voir les camélias.

17.03.10

 

 

 

 

 

 

deschosespleinpartoutentassésécraséetousserpousserétoufféeoup's

et moi là je suis où

16.03.10

 

 

 

Et puis le retour.

Riche d'une rencontre avec le travail d'un homme : Arno Stern, qui a destiné sa vie de chercheur à la découverte de ce qu'il a nommé la formulation :

http://www.arnostern.com/

un sentiment de gratitude après ces 10 jours passés à s'imprégner de son travail, et de très belles rencontres humaines.

10.03.10.

 

 

 

 

 

Pas facile de partir quand on aime.

A quelques heures du départ pour Paris, les bagages sont bouclés.
Un mélange d'appréhension et de joie mélangée, c'est comme partir

seule dans la savane, 10 jours loin des miens c'est rien, mais c'est beaucoup.

J'ai rempli le frigidaire pour qu'ils ne manquent de rien,

allez hop hop en avant...

27.02.10.

 

 

 

24.02.10

 

 

 

 

Je suis contente de retrouver Maude qui était la baby sitter des enfants. Elle est venue aujourd'hui choisir une toile qu'elle accrochera chez elle. Cela me touche beaucoup.

22.02.10

 

 

 

la petite liseuse (travail en cours)
la petite liseuse (travail en cours)

 

 

 

 

Vendredi. - 5° ce matin glagla. La peinture en cours prend forme dans la lenteur. Cette après-midi 2 heures de marche à l'étang de Joreau, il fait moins froid quand les couleurs sont si belles, le soleil dans les peupliers au bord de l'étang, un thé en rentrant, musique Rom dans la voiture, papotages avec Françoise.

12.02.10

 

 

 

 

"on va quand même pas rester les bras croisés !"
"on va quand même pas rester les bras croisés !"

Mercredi. Héloïse, Dorian, Théo, Emma. Fabrication de boîtes colorées

pour une récolte particulière, http://www.missionnaires-st-jacques.org/

(affaire à suivre)

10.02.10

 

 

 

Lundi. Nous retrouvons le calme de la maison après votre présence décoiffante, c'est si bon de vous retrouver à chaque fois, l'air reste léger plusieurs jours. Ce matin j'ai commencé quelque chose de nouveau qui parlera des choses, de la place qu'elles prennent. C'était amusant de sentir Tonio qui suivait les mouvements du pinceau sur la toile. Cette après-midi nous avons déplacé les bulbes de pivoines au bout de la terrasse, j'espère que le printemps ne tardera pas.

Prenez bien soin de vous mes filles.

08.02.10

 

 

 

 

 

 

 

 

merci la vie
merci la vie

 

 

 

Je fais le rêve d'un lieu de peinture ouvert,

où les enfants, ados, adultes, agés, viendraient ensemble partager un moment de peinture comme on boit un thé, juste pour être dans ce geste de peindre, en accord avec eux-même et avec les autres, parce que je crois à la peinture, comme on croit à la musique qui apaise.

Comme Lydie Arycks "je veux un art de santé publique, visible et accessible par tous."

03.02.10

 

 

 

 

 

"parce que si je ne le fais pas personne ne le fera à ma place" Kro
"parce que si je ne le fais pas personne ne le fera à ma place" Kro

03.02.10

 

 

 

 

Merci à ceux que j'ai rencontré ce jour: Michel, Véronique et Damien qui ont témoigné de leur engagement auprès des autres, accompagnement dans la détresse humaine. Merci pour l'espérance contagieuse et mobilisatrice,

pour les perles de lumières au coeur des ténèbres.

01.02.10

 

 

 

 

"Mes amis, que sont ces gouttes d’huile dans nos lampes ? Elles sont les petites choses de la vie de tous les jours ; La joie, la générosité, les petites paroles de bonté, L’humilité et la patience. Simplement aussi une pensée pour les autres. Notre manière de faire silence, d‘écouter, de regarder, de pardonner. De parler et d’agir. Voilà les véritables gouttes d’Amour qui font brûler toute une vie d’une vive flamme.
Ne cherchez donc pas Jésus au loin ; Il n’est pas que là-bas, il est en vous. Entretenez bien la lampe et vous le verrez."
Mère Teresa

 

 

 

 

photo Hans Sylvester. Ethiopie
photo Hans Sylvester. Ethiopie

 

 

 

" C'est dans un espace clos, dans un certain isolement que peut se produire une autre manifestation."

"Heureux comme un enfant qui peint" Arno Stern

 

 

 

 

photo de Marie- Christine Aunay : ma fille LOu et mOa
photo de Marie- Christine Aunay : ma fille LOu et mOa

 

 

On marche le plus souvent dans les ténèbres, mais on y marche avec le souvenir de la lumière qu'on a aperçue, de celle que l'on sait jaillissante à tout instant. Souvent je marche dans le noir, mais je sais que la lumière va revenir.

Colette Nys masure

 

 

 

and the men too.

28.01.10

 

 

 

 

 

 

25.01.10

 

 

 

 

17.01.10

13.01.10

 

 

 

 

10.01.10

 

 

 

"Je ne sais jamais rien du tableau que je vais commencer"

Zao Wou-Ki

 

 

 

 

 

 

08.01.10

 

 

 

l'aventure de la galerie s'est déjà terminée :
comme il n'y a pas eu de vente Albane m'a dit que je pouvais venir chercher mes toiles... contact avec le commerce de l'art. Principe de réalité.

05.01.10

 

 

A celles et ceux qui passent là : belle et douce année 2010

04.01.10

 

 

 

30.12.09

 

 

 

 

"Tant de souffrances en nous, autour de nous, et cependant,

cette possibilité illimitée de créer des joies, de ménager des aires de repos, d'adoucir l'existence. S'arracher aux pesanteurs."

L'âge de vivre. Colette Nys-Mazure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27.12.09

 

 

 

 

 

 

24.12.09

 

 

 

 

 

 

20.12.09

 

 

 

 

 

 

 

déméler,   éclaircir,   voir ce qui importe     10.12.09
déméler, éclaircir, voir ce qui importe 10.12.09

 

 

 

 

la voix d'Alberto Giacometti

 

 

 

Je peins parceque je me sens blessée quand je regarde la vie

telle qu'elle est,  c'est ma façon de réagir à ce qui m'entoure,

de ne pas renoncer.

09.12.09

 

 

 

 

Aujourd'hui j'ai terminé ça :

08.12.09

"Ce n'est pas comment bougent les gens qui m'interesse, c'est ce qui les fait danser" Pina Bausch

 

 

 

 

 

L’homme qui marche, 1960. Alberto Giacometti
L’homme qui marche, 1960. Alberto Giacometti

 

 

 

"Devenir un point dans "l'histoire du monde",

un point qui prend bien sa place, qui se laisse déplacer,

qui entre dans le courant, dans le mouvement."

François Roustang

01.12.09

 

 

 

 

hier je suis allée à Nantes déposer 7 petits formats bleus chez Albane,

pour rendre visible ma peinture

chez une femme qui respire la bienveillance,

une très jolie galerie près du passage Pommeraye.

27.11.09

 

 

 

25.11.09

 

 

 

19.11.09

 

 

 

 

 

 

19.11.09

 

 

 

 

18.11.09

 

 

 

 

Blaison Gohier. le 15.11.09

 

 

 

 

 

 

 

 

vu hier soir :

le film taiwanais Yi Yi d'Edward Yang : dans le quotidien d'une vie :

la mélancolie, les errances, le déplacement, naissance à une joie simple.

magnifique.

14.11.09

 

 

 

 

 

 

 

10.11.09.

 

 

 

"l'attention abolument sans mélange est prière"

La pesanteur et la grâce. Simone Weil

 

 

 

Merci pour ces photographies qui nous disent :

ici maintenant la vie,

une invitation à regarder le petit, l'instant, les saisons,

prendre soin du proche, du vivant,

de la nature qui nous dit,

de ce qui est :

 

 

peindre comme respirer essayer rater chercher découvrir un peu de soi de pourquoi nous là dire se dire y aller crier chuchoter pas de gant pas de limite sauf le cadre rester dedans quoique dire le dedans écrire des lettres 

c'est tout.

08.11.09

 

 

 

peindre à quoi ça sert ? est-ce-que ça construit quelque chose ?

est-ce que ça peut rendre le monde meilleur ?

05.11.09.

 

 

 

 

Hier : une bulle de couleur dans un lieu de fragilités humaines :

les résidents de la Maison de l'Elan (Sablé s/ Sarthe) ont mis en place

leur 2 ème exposition de peinture : émotions, joie de partager,

être et faire ensemble, tout simplement.

 

 

04.10.09

 

 

 

 

peut-être qu'il ne fera pas assez chaud pour qu'elle porte sa robe de princesse, peut-être qu'il ne mettra pas ses chaussures vertes,

Jacqueline et Georges, dans ch'Nord ce week-end,

pour leurs 75 ans.

30.10.09

 

 

 

et si nos paradis perdus devenaient des choses légères ?

28.10.09

 

 

 

27.10.09

 

 

 

 

 

 

25.10.09

 

 

 

25.10.09

 

 

 

juste ça : la joie simple de patouiller des couleurs,

être ensemble pour fêter un anniversaire,

entendre scroutcher les pas sur les feuilles d'automne,

prendre un café avec Mado,

recevoir un courrier de Cicia,

peindre avec Laurène, Mickaël, Franck et les autres,

écrire quand tu parcours le monde,

faire une blanquette,

regarder tournoyer une feuille suspendue à un fil,

sourire de mes ennervements desespérés à la fin d'une journée de peinture,

ce matin Théo 10 ans m'a dit "c'est bien la vie, dommage qu'on meurre"...

bah oui Théo... et c'est bien pour ça qu'on donne du prix à la vie.

21.10.09

 

 

 

sourire de toi Louise,

tes 16 ans déjà !!!!!!!!!

le 19.10.09

 

 

 

18.10.09

 

 

 

 

Elle "attend" du bleu,

mais moi pas de bleu en vue,

là c'est du noir, du rouge et du blanc qui vient...

alors quoi ?
...
suis-je faite pour travailler avec une galerie ?
...
je doute
...

je doute, mais j'avance,

laisser venir ce qui vient./

16.10.09

 

 

 

 

11.10.09

 

 

 

 

"A corps perdu"

Lydie Arickx à la galerie d'art du lycée Duplessis

le 08.10.09

 

 

 

 

tes 18 ans Juliette

le 03.10.09

des sourires de vous mes filles

 

 

 

 

 

"Il y a toujours un manque du fait que nous sommes vivants, mais l'Evangile, toujours, a de quoi y répondre. Nous sommes rassasiés suffisamment pour aller notre chemin, puis nous retrouvons le manque, et nous revenons aux textes, et nous y retrouvons sinon l'apaisement total, du moins de quoi repartir animés d'une autre question, moins tendus."

Françoise Dolto "les Evangiles et la Foi au risque de la psychanalyse"

lu le 06.10.09.

 

 

 

"Si l’on me disait encore : Que ferais-tu si tu mourrais aujourd’hui ? Je répondrais sur-le-champ : Si le sommeil me gagne, je m’endormirai ; si j’ai soif, je boirai ; si j’écris, ce que j’écris me plaira et j’ignorerai la question ; si je déjeune, j’ajouterai un peu de moutarde et de poivre à ma grillade ; si je me rase, je pourrai me couper au lobe ; si j’embrasse mon amie, je dévorerai ses lèvres comme une figue ; si je lis, je sauterai quelques pages ; si j’épluche des oignons, je verserai quelques larmes ; si je marche, j’irai plus lentement ; si j’existe ainsi qu’à présent, je ne penserai pas au néant ; si je ne suis pas présent, l’affaire ne me concernera pas ; si j’écoute Mozart, je me rapprocherai du carré des anges ; si je dors, je continuerai à dormir, rêvant et follement amoureux du gardénia ; si je ris, je réduirai mon rire de moitié par décence. Que puis-je faire ? Que puis-je faire d’autre, même si j’étais plus courageux qu’une tête brûlée et plus fort qu’Hercule ? "

Extrait de "la trace du papillon" Mahmoud Darwich

 

 

 

 

 

hier j'ai :

déposé les toiles chez Nathalie

déjeuné à la crêperie "Après la pluie" avec Léa (moment délicieux)

partagé chez Juliette des papotages légers, emprunté chemisier fleuri,

poussé la porte de la galerie Albane avec des petits formats bleus abstraits

entendu "j'aime beaucoup vos bleus pouvez vous m'en déposer 5 pour la mi-Novembre ? "

...

sdkgtqjdmtghmsdrtuqrotrqtjgirgrekldgjkefoiiiiiiiiii

!!!!!!!!!!!!!

(...)

c'est comme une porte qui s'ouvre,

quelqu'un, qui attend mon travail

 

30.09.09

 

 

 

 

pas tous quand même ?

(...)

29.09.09

 

 

 

allez zou, demain je vous dépose tous à Nantes

chez Nathalie Deniau

rue de la Paix, boutique "Inspirations".

(...)

non ?

si .

28.09.09

 

 

 

 

 

 

26.09.09

 

 

Vu le film "35 rhums" de Claire Denis :

la nuit des points de lumière

le jour des lignes.

23.09.09

 

 

 

 

 

 

21.09.09

 

 

 

 

19.20.09.09. Paris avec Kro

 

 

 

"On vendait, dans les gares des lampes exprès pour ça, des lampes de lectures. Elles se tenaient d'une main, elles dessinaient un cône intime de lumière à fixer sur la page ouverte. Il faut imaginer ça. Un train lancé dans une course furieuse sur deux lames de fer, et dans ce train un petit coin d'immobilité magique minutieusement découpé par le compas d'une petite flamme. La vitesse du train et la fixité du livre éclairé. L'éternellement changeante multiformité du monde autour , et le microcosme pétrifié d'un oeil qui lit. Comme un silence au coeur d'une détonnation"

Extrait de "Châteaux de la colère" d'Alessandro Baricco

 

15.09.09

 

 

 

 

un peu tout mélangé:

aperçu d''Une semaine enchantée" entre ombres et lumières dans le Pays Saumurois

avec Daniel Colette, Hervé Girardin, Nicolas Jolivot, Max Le Baleur, Myriam Nion, Sophie Puls, Olivier Supiot et Sophie Touret.

Romain Desjonquères et Magali Antoine

MERCI toutes et tous

16.09.09

 

 

 

 

14.09.09

 

 

 

 

8h ce matin 14.09.09

 

 

 

 

10.09.09

 

 

 

 

ce matin 07h30 le 07.09.09

 

 

 

 

 

 

ce matin le chant des oiseaux, ton sourire Juliette, ton rire Louise, ton écoute Jean-Benoit, ton partage Sylvie, tes paroles Dominique, ton regard d'amour vers Gwenola Patrice, ton sourire Noam, ta voix Isabelle, ton courage Julien, tes paroles Léa au téléphone, nos échanges sur la vie Camille, ton amitié précieuse Agnès, des confettis sur les marches, nos pas dans la forêt,

Ta présence.

Merci

merci

merci

la vie.
06.09.09

 

 

 

 

 

 

 

 

"Aime et tu vivras" Stan Rougier

05.09.09

 

 

 

04.09.09

 

"Elle regarde le paysage, les choses autour d'elle, et comme tout bougeait sans que l'on prît garde, et quand elle voit la pluie tomber sur la mer, elle parle de douceur et de fragilité, de ce que la vie peut-être n'était pas autre chose que cela, cette plénitude, cette grâce qu'il y a parfois dans l'instant"

Artemisia et autres proses. Michèle Desbordes

 

 

 

 

 

 

01.09.09

"Je manque de répartie ça depuis loongtemps surtout quand le coeur fait un boucan à l'intérieur c'est peut-être que les mots ne sont pas à la bonne place il faudrait les faire refroidir et moi et mes mots ils sont toujours un peu trop dedans émus"

Albane Gellé dans Aucun silence bien sûr

 

 

 

 

01.09.09

 

mes enfants sont assez grands pour sortir du nid, je leur offre des plantes vertes, je fais des peintures, j'achète des range-chaussettes, j'écris des poèmes, la nuit je me fais du thé.

 

 

 

 

 

vacances 2009

 

 

 

"On naît devant soi tout le temps"

Antoine Emaz

 

 

 

 

 

 

 

L'escargot de déplace seulement vers l'avant, grâce à son pied, qui est en fait un gigantesque muscle qui se contracte et s'allonge alternativement. La vitesse moyenne d'un adulte est d'un millimètre par seconde, soit six centimètres par minute.
Les glandes des escargots sécrètent aussi différents types de mucus, la "bave" leur permettent à la fois d'avancer plus facilement en glissant sur les obstacles et de se fixer même verticalement sur certaines parois. Le mucus sert aussi à l'escargot à se débarrasser de certaienes substances, comme sles métaux lourds, et entre aussi dan sla composition de la coquille. Le mucus est épais, il durcit et sèche au contact de l'air en laissant une trainée brillante à la lumière.

 

04.09.09

 

 

 

été 2009

 

 

 

point de suspension

non

plutôt des guillemets

les ouvrir

et dire en avant couleurs dedans

bâtir nos cathédrales minuscules

même si

 

27.08.09

 

 

 

quand tu cocotte-minute

un truc sur le gaz

bonjour aurevoir

entre 2 rien

alors parfois j'aimerais bien

être cet oeuf à la coque

lie cot'

 

26.08.09

 

 

 

parfois chapeau de soleil

tout rouge dedans

des creux des bosses

goudron à 50°

elle est où la fontaine ?

parfois le nez en l'air

papillons jaunes et blancs

boussoles dedans

besoin de rien merci bien

mais le plus souvent

d'alambic en alambic

vapeurs refroidies

un pas après l'autre

cailloux sur la route

et libellules bleues

 

Bretagne d'Armagnac 12.08.09

 

 

entre Auvillar et Malacq, été 2009

 

 

 

entre Auvillar et Miradoux, le 08.08.09

 

 

 

 

 

 

oup's 06.08.09
oup's 06.08.09

 

 

 

17.07.09

 

 

"Pourquoi ne pas dire que l'enfant a peur du noir,

que l'enfant est une proie qui se perd dans la forêt,

que l'enfant ne sait pas retrouver son chemin."

Eric Pessan " L'écorce et la chair"

 

 

 

16.07.09

 

 

 

 

 

 

15.07.09

 

 

 

 

 

 

"La paix, la douceur ne tombent pas du ciel.
Elles adviennent en vérité après un combat, un passage, un mouvement"

Véronique Margron